Petit glossaire WordPress

Petit glossaire WordPress

L’idée de créer un nouvel article peut souvent provenir d’une anecdote ou d’une expérience vécue selon un contexte bien précis. En général, c’est un bon moyen de pouvoir écrire sur tel ou tel sujet tout en en maîtrisant le fil.

Une anecdote récente m’a fait réfléchir à la rédaction d’un petit glossaire consacré à WordPress car je me suis aperçue que les personnes non familiarisées avec cet outil confondent très souvent certaines notions pourtant très différentes les unes des autres, ou encore ignorent de quoi il s’agit. Entre autres :

  • les pages et les articles,
  • les catégories et le menu contextuel (navigation),
  • les logiciels de création de sites Web “classiques” et les CMS (gestionnaires de contenu en ligne),
  • la mise à jour de WordPress et la mise à jour des extensions
  • l’hébergeur et le registrar (répertoire d’enregistrement des noms de domaine),
  • etc.

Comme pour tous les outils, il existe un “vocabulaire” spécifique à WordPress, qu’il n’est pas toujours facile d’appréhender rapidement. Voici donc ci-dessous un glossaire simplifié des termes ou groupes de mots utilisés le plus souvent :

Akismet : Akismet est une extension installée par défaut dans WordPress et qui a pour fonction d’empêcher la publication de commentaires indésirables concernant les articles postés dans votre blog. Cette extension fonctionne à l’aide d’une clé unique que l’on peut se procurer en s’inscrivant gratuitement sur le site “Wordpress.com”.

Article : On parle encore de “billet” ou de “post” pour les anglophones. Un article est une information que vous publiez pour annoncer un événement important de votre actualité à une période donnée ou encore, comme indiqué ci-dessus, pour relater une anecdote ou une expérience vécue. Un article se présente généralement sous la forme d’un titre, d’un texte (le contenu), des images (éventuellement) et d’une date. Un article est généralement classé dans une thématique bien précise (appelée encore “catégorie“) et des mots-clés y sont souvent associés afin de permettre une meilleure recherche thématique et permettre aux moteurs de recherche de bien le repérer. Un article est un élément dynamique car il comporte un certain nombre d’éléments en plus du contenu : des mots-clés (comme indiqué précédemment), une description de la thématique abordée, la date de publication, le nom de l’auteur, la catégorie à laquelle il appartient, etc.

Blog : Un blog est un site Internet dynamique, destiné à être alimenté régulièrement par de l’actualité et des informations concernant votre entreprise (promotions, nouveaux services, etc.). La page d’accueil d’un blog se présente sous la forme d’une liste contenant tous les articles publiés par ordre chronologique : du plus récent au plus ancien. Généralement, il est possible de commenter les articles postés et, voire, de s’abonner au blog en question afin de recevoir directement par mail les derniers articles publiés (si le propriétaire du blog a installé des extensions telles que Feedburner ou JetPack).

Catégorie : Afin de permettre à vos lecteurs et futurs abonnés de mieux s’y retrouver dans les articles que vous publiez, il est préférable de classer ces articles dans une ou des catégories. Ces catégories sont, en fait, les thématiques que vous choisissez d’aborder dans chacune de vos articles. Afficher clairement sur votre blog (dans la barre latérale ou en pied de page) la liste des catégories fournira à vos lecteurs la possibilité de consulter les articles directement liés à cette catégorie sans l’obliger à chercher indéfiniment ce qui l’intéresse. Pour donner un exemple précis, classer les articles par catégorie revient au même résultat que de classer par activité les professionnels qui sont répertoriés dans un annuaire téléphonique.

CMS : Littéralement “Content Management System“. En français : “Système de gestion de contenu en ligne“. Ce moyen de développer un site Web ou un blog se différencie de la méthode classique par le fait que tout se passe directement en ligne, sur Internet. Nul besoin de créer auparavant quoi que ce soit par ordinateur et de stocker sur disque dur. Via une interface d’administration, il est ainsi possible de créer directement des pages statiques (pour un site professionnel) ou des articles (pour un blog) : WordPress permet de réaliser les deux en même temps. Tout est conçu pour une gestion globale (pages, articles, commentaires, mises à jour, sécurisation, etc.). La plupart des CMS fournissent en outre la possibilité de créer le contenu via un éditeur de texte qui rappelle beaucoup celui de Word : il est donc possible de rédiger, d’inclure des images, de changer les attributs de caractères du texte, etc.

Extension : A l’origine, WordPress comprend de nombreuses fonctionnalités installées par défaut. Mais, selon les besoins, il est possible d’y adjoindre des “extensions” qui sont des programmes visant à ajouter de nouvelles fonctionnalités. Ces nouvelles fonctionnalités sont destinées à améliorer les performances existantes. La plupart de ces extensions (ou plugins) ne sont pas traduites : donc un minimum de connaissances de la langue de Shakespeare est indispensable. Quelques exemples d’extensions : formulaire de contact, préparation à l’optimisation pour le référencement naturel pour les moteurs de recherche, formulaire d’inscription à une newsletter, etc.

FTP : En anglais “File Transfer Protocol“. Ce protocole permet de transférer des fichiers entre “ordinateurs distants” : soit depuis le disque dur d’un ordinateur vers l’espace de stockage des fichiers d’un site Web, soit en faisant le contraire, c’est-à-dire depuis l’espace de stockage vers un disque dur. Pour ce faire, il est nécessaire d’installer un “logiciel client” tel que Filezilla. Cette opération nécessite d’être connecté à l’espace de stockage en question via les identifiants fournis par l’hébergeur.

Hébergeur : Il s’agit d’une entreprise qui vous fournit (gratuitement ou non) un espace destiné à recevoir l’ensemble des fichiers de votre site ou de votre blog. Selon l’usage que vous souhaitez en faire, il sera nécessaire d’opter pour la version payante : par exemple dans le cas de la construction d’un site ou d’un blog professionnel. En effet, les exigences techniques ne seront pas les mêmes selon le contexte.

Mise à jour : Comme tout programme, WordPress est régulièrement modifié. C’est ce que l’on appelle les “mises à jour“. Ces mises à jour sont généralement destinées à renforcer la sécurité de l’outil ou ses performances, voire son ergonomie. Le principe est le même pour les extensions qui y sont installées. La procédure est très simplifiée : il suffit de cliquer sur un Lien “Mettre à jour automatiquement“. Chaque mise à jour (que ce soit pour WordPress ou pour des extensions) est signalée. Il est fortement recommandé d’effectuer ces mises à jour afin d’éviter au maximum tout risque de piratage.

Mot-clé : Tout comme il est possible de classer des articles par catégories (ou thématiques), il est également possible d’agrémenter ces articles de “mots-clés” qui permettront de mieux cibler la ou les thématiques abordées et aux moteurs de recherche de mieux repérer les articles en question. Il est également possible de le faire pour les pages statiques.

MySQL : Les CMS (Systèmes de gestion de contenu en ligne) tels que WordPress sont gérés intégralement en ligne, donc via Internet. Cela est possible via un système de gestion de bases de données et, le plus populaire est “MySQL“. Ce système de gestion de bases de données stocke tout le contenu d’un site ou d’un blog : textes, images, vidéos, commentaires, etc. Il est possible d’y accéder grâce à un logiciel intitulé “PhpMyAdmin“, via l’espace d’hébergement (après connexion à cet espace avec les identifiants fournis par l’hébergeur).

Nom de domaine : Tout comme vous disposez d’une adresse postale, le nom de domaine n’est ni plus ni moins que l’adresse physique de votre site Internet ou de votre blog. Généralement, elle se présente ainsi : http://www.nomdevotresite.com. Le “www” disparaît si vous choisissez d’héberger votre site ou votre blog sur une plateforme gratuite. Auquel cas, cette adresse aura plutôt cette allure-là : “http://nomdelaplateforme/nomdevotresite”.

Page : Une page Web, c’est ce qui figure dans n’importe quel site Web. Avec WordPress, le principe est le même, à une petite différence près : WordPress ne mélange pas les pages statiques et les articles. Une page Web statique, au contraire d’un article, n’a aucune raison d’être affichée de manière chronologique. Elle est là pour durer car elle ne subira pas de modifications majeures de façon régulière, à part peut-être la page d’accueil dans certains cas (ajout de nouveaux services par exemple).

Permalien : Il s’agit d’un type d’URL qu’il est possible de configurer dans l’interface d’administration de WordPress afin de rendre cette URL (ou adresse de page ou d’article) plus claire aux moteurs de recherche : cela contribue à améliorer le référencement naturel. Nativement, WordPress répertorie les pages et les articles en faisant terminer l’URL par une série de caractères alphanumériques tels que : http://www.nomdemonsite/?p=345. Les permaliens vous permettent de rendre lisible l’URL de votre page ou de votre article et de la faire correspondre au sujet abordé (par exemple un article : https://www.sevben-telesecretariat.com/rendre-site-wordpress-mobile-friendly/). En outre, les moteurs de recherche repèrent beaucoup plus facilement cette forme d’URL.

PHP : C’est un langage de programmation qui est le pendant de MySQL. Ce langage permet de produire des pages Web et est utilisé par WordPress. Si vous souhaitez installer WordPress sur votre hébergement, il est donc nécessaire de vérifier que ce dernier le prend en charge correctement.

Plugin : Equivalent en anglais du mot “extension”.

Registrar : Il s’agit d’un organisme (association ou société) chargé de la gestion des noms de domaine. L’hébergeur joue ici le rôle d’intermédiaire auprès de cet organisme dont il est adhérent.

SEO : En anglais “Search Engine Optimization“. Il s’agit d’optimiser un site pour permettre le meilleur référencement possible dans les moteurs de recherche tels que Google. Des extensions permettent de préparer cette optimisation par l’ajout de mots-clés, de titre, de description.

Sidebar : En français “Barre latérale“. Il s’agit d’une colonne étroite située à droite et/ou à gauche d’un site ou d’un blog WordPress, destinée soit à faciliter la navigation, soit à afficher un certain nombre d’informations telles que les derniers articles publiés, les derniers commentaires, etc.

Taxonomie : Il s’agit du classement des articles et de leur hiérarchisation, mais de manière plus poussée qu’avec les mots-clés ou les catégories. Cette opération est plus destinée aux utilisateurs confirmés de WordPress.

Thème graphique: Il s’agit de l’enveloppe graphique de votre site ou de votre blog. WordPress dispose d’une large bibliothèque de thèmes graphiques personnalisables permettant par exemple diverses combinaisons de couleurs, de mise en forme et en page des textes, etc. Tous les thèmes ne sont pas gratuits. Généralement, pour un thème graphique professionnel, la dépense se chiffre entre 25 et 70 euros (pour une copie). Si vous souhaitez être le seul détenteur de ce thème graphique, il vous faudra généralement dépenser plusieurs milliers d’euros. La plupart d’entre eux ne sont pas traduits.

URL : Il s’agit de l’adresse d’un site Web ou d’une page Web (par exemple : https://www.sevben-telesecretariat.com/a-propos-de-severine-beney/).

Widget : Un widget est un élément visuel rajouté à la barre latérale et destiné à personnaliser la présentation d’un site Web ou d’un blog sans avoir à faire de la programmation. Par exemple : les derniers articles publiés, les derniers commentaires postés, les archives mensuelles, un compteur de visites, etc.

Partagez :

Une réponse à Petit glossaire WordPress

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.